La qualité des films X a monstrueusement baissé

De l’avis général, le film X n’est plus ce qu’il était.  Le responsable des acquisitions de films adultes pour Canal+ le confirme dans une interview dans le journal Le Monde.

Et c’est bien dommage. La population française est grande consommatrice de films X.  Les films X doivent être traités avec le même respect que les films classiques. Le ministère de la culture devrait subventionner massivement la production de films X afin de relancer ce genre respectable.

Keep you doped with religion and sex and TV.

Publié dans Uncategorized | 3 commentaires

Le profil MJS : des gens qui n’ont jamais travaillé ailleurs que dans le parti

Dans un remarquable article « Duflot vendrait père et mère pour devenir ministre« , Alain Lipietz, ancien député européen écologique décrypte la campagne d’Eva Joly et explique comment le groupuscule EELV est noyauté par quatre apparatchiks : Céclie Dufflot, Jean-Vincent Placé, et deux autres seconds couteaux.

Selon Alain Lipietz, ces quatre gugus ont le profile MJS, et ce n’est pas un compliment ! Des paltoquets arrogants qui n’ont jamais travaillé de leur vie. A l’image de Benoît Hamon et de tous ses sbires du secrétariat national du PS. Tout ce que j’exècre en politique. Sans parler des bébés MJS de province qui aboient dans les conseils municipaux…

Dans la même veine, la lettre ouverte de militants EELV qui ont démissionné, écœurés par le marchandage électoral de leur parti : « Non au marchange électoral !« .

On est bien loin du parti idyllique décrit Jef qui souhaite déporter sur une exoplanète tous les récalcitrants qui considèrent EELV comme un groupuscule d’arrivistes.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Notre amitié reste la même

Juste après son exécution, criblé de 75 votes « militants », le camarade Marc, celui là même qui déclarait être un homme libre, retrouve ses esprits pour donner une interview à France 3 Côte d’Azur.

Verbatim

Juste après l'exécution

Il y a eu un problème de parité sur le plan national qui fait qu’on s’est trouvé non pas en confrontation mais en compétition sur cette élection, mais on l’a très bien pris tous les deux comme vous avez pu le voir tout au long de la soirée.

Notre amitié reste la même et je suis ravi d’être derrière lui (l’employé du Conseil général, NDLR) pour mener ce combat.

Non, ce n’est pas de la science fiction.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

In Memoriam Marc

Ce soir, je pleure la disparition politique de mon ami Marc.

Brillant avocat niçois il était surtout connu comme le porte-flingue impitoyable du baron du PS06. Devenu trop encombrant, son patron décida de l’exécuter froidement.

Il rentre au Panthéon ingrat des ex futurs candidats promis à un bel avenir.

Qu’il repose en paix !

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

La sincère amitié qui me lie à Patrick

Les professions de foi viennent d’être diffusées aux militants « socialistes » pour l’investiture dans la première circonscription. Je les ai dégustées goulûment et je n’ai pas été déçu.

Trois candidats avec leurs suppléants se présentent:

  • Patrick Allemand/Yann Librati
  • Dario Lutchmaya/Jocelyne Naudin
  • Marc Concas/ Frédérique Concas

Sur la forme, avantage de loin, à Marc Concas : un véritable tract politique professionnel en format PDF, composé d’une seule page double colonne avec sa photo sur l’en-tête.

Sur le fond, commençons par Dario. Il se présente essentiellement au titre de la diversité et insiste ensuite sur le nom cumul des mandats.

Mais le sublime est atteint avec les professions de foi d’Allemand et Concas.

Le plan initial des pieds nickelés était de s’auto-attribuer la première circonscription (Concas) et la troisième circonscription (Allemand). Parité oblige, la première circonscription a été réservée par le national à une femme, il ne restait donc plus que la troisième circonscription où Allemand avait prévu de se présenter. Mais celui-ci préférant finalement la première circonscription, il a demandé au national de réserver plutôt la troisième à une femme afin qu’il puisse se présenter dans la première. Vous suivez ?

Passons en revue les motivation de Patrick Allemand. Qui dans le département, à gauche, comprendrait que le premier secrétaire fédéral, mandataire du candidat à l’élection présidentielle ne conduise pas la bataille des élections législatives ? Personne. Cet argument est d’une beauté sublime. On peut le résumer ainsi : C’est moi le chef, putain de bordel de merde !

Il explique ensuite que les raisons de ses deux derniers échecs, qui selon l’intéressé seraient en fait de remarquables résultats. Notons qu’il passe sous silence sa première raclée en 1997 où il fut éliminé dès le premier tour avec moins de 20% des voix. L’argument ici développé est le suivant : J’ai beau me prendre de manière répétée des dégelées je suis super balaise.

Loi du genre, figure de style imposée, il nous fait le coup du candidat naturel. Je suis le candidat naturel. Tout simplement parce que l’élection municipale m’a donné une légitimité politique sur l’ensemble de la ville, avec un taux de notoriété aujourd’hui égal à 86%. 

Enfin, le dernier argument témoigne d’un sens de l’esthétique assez développée, voici le raisonnement : l’investiture dans la première échappant de facto à Marc Concas, j’aurai pu faire le choix de rester sur la 3ième, et de laisser une femme être investie dans la 1ière. Mais voilà, cela serait dommage de laisser une si belle circonscription à une femme…d’autant plus qu »aucune femme n’avait de velléités particulières dans la 1ière, une pouvait être bonne candidate dans la 3ième, la situation était donc stupide, enfin tout le travail que j’ai effectué depuis des années dans la 1ière était perdu pour rien« . Cela aurait été ballot, hein ? C’est donc le sens de l’intérêt général qui a primé !

Il développe ensuite toutes les raisons qui font qu’il est le meilleur candidat, avec une dernière perle : la première circonscription, ce n’est pas l’électorat du 1er canton, assez homogène et « bobo ». Suivez mon regard sur celui qui est seulement capable de représenter les bobos !

En résumé, je suis le chef, mes défaites répétées témoignent en réalité de mes talents, je suis le candidat naturel et je me présente pour faire primer l’intérêt général.

Concas n’est pas en reste !

Ayant battu Ciotti aux cantonales, il écrit : « Ma candidature dans cette circonscription est donc logique. » Allemand est le candidat « naturel« , Concas est le candidat « logique«  !

Maintenant prenez votre respiration et accrochez-vous bien. Les paragraphes suivant sont d’une grande violence, les âmes sensibles sont priées d’arrêter la lecture de billet.

Je n’entend pas ici, eu égard à la sincère amitié qui me lie à Patrick (et je sais que c’est réciproque) me livrer à un catalogue des avantages et des inconvénients de nos candidatures respectives, ni lui contester le droit d’être candidat après 3 échecs successifs.

Là, je n’ai qu’un seul commentaire: respect !

Il revient ensuite assez longuement sur ses victoires dans le premier canton pour finir au en lâchant une bombe à sous-munitions, arme pourtant strictement interdite par les traités internationaux.

Enfin, mon métier d’avocat fait de moi un homme libre, sans contrainte ni lien de subordination à l’égard de quiconque et encore moins de CIOTTI, puisque je ne suis pas employé par le Conseil Général.
La politique n’est pas mon métier, ce n’est que ma passion.

Concas nous rappelle ici, comme Ciotti l’a déjà fait à de multiples reprises, que Patrick Allemand a un lien de subordination à l’égard de Ciotti, c’est son employé !

Quel talent ce Concas ! Ce n’est pas pour rien que depuis de nombreux mois je milite en sa faveur pour qu’il soit le candidat peyratiste du Parti socialiste aux municipales de 2014.

Publié dans Uncategorized | 3 commentaires

Lettre ouverte à mon ami Marc

Mon très cher Marc,

c’est avec consternation que j’ai appris que l’homme pour lequel tu as porté servilement les valises pendant de si nombreuses années se présentait sur la première circonscription, où pourtant ton implémentation, fruit d’un travail militant acharné, fait de toi le candidat naturel du Parti. C’est que tu as battu Eric Ciotti sur ses terres aux dernières cantonales. Une victoire idéologique dans un canton populaire.

Bien évidemment, tel un tueur à gages professionnel, tu as toi-même flingué nombre de ses rivaux. Et dans ce métier il faut être prêt à être soi-même l’objet d’un contrat une fois le sale boulot accompli. Mais tout de même cette trahison me choque profondément, d’autant plus que ta victoire aux prochaines législatives semblait acquise. Il est bien loin le temps où tu allais t’en mettre plein la panse avec ton patron au Lou Balico en mangeant des beignets de fleurs de courgette.

Je sais bien que toi et moi avons eux des relations compliquées, à tel point que tu as proposé à plusieurs reprises à ton patron de « lancer une procédure » pour museler Le Biscarra, le seul média libre et indépendant du Comté. Mais je ne suis pas rancunier et je te propose d’être ton suppléant. Qu’en penses-tu ? Cela aurait de l’allure, non ? Je te promets que ton ancien patron agonisera crucifié sur le Golgotha du cours Saleya devant toutes les nombreuses « cartes » de la section Nice Rive Gauche.

En espérant bientôt militer en ta compagnie à bord de ta Porsche Cayenne toutes options et profiter de tes cigares en barreau de chaise, après un bon repas nissart au Lou Balico. On pourra aussi aller militer au restaurant situé au port que fréquentait assidument l’ex numéro deux de la PJ de Lyon, ami de la patronne. D’ailleurs Neyret serait à la recherche d’un bon avocat pénaliste… C’est du lourd…

Tu es le symbole des classes populaires dont tu portes si bien les valeurs.

Amitiés « socialistes »,

Le Biscarra

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Les grandes effusions sentimentales de la gauche

Le Monde publie une tribune parue dans El Pais, « Crépuscule du zapatérisme« .

Cette critique du zapatérisme est intéressante car elle pourrait s’appliquer à toutes les gauches européennes et notamment au Parti socialiste français.

Ces dernières années ont abouti à un cocktail d’une grande faiblesse intellectuelle où surnagent des restes de dogme, qui n’en méritaient pas tant, et de grandes effusions sentimentales remplaçant toute forme d’argumentation et bénéficiant de la protection inattaquable des bonnes intentions.

Il ne fait aucun doute qu’il y a de nombreuses connexions essentielles entre la morale et la politique, mais politique et morale ne doivent pas être confondues et la pureté oratoire de la morale ne peut se substituer à la justesse de l’action en politique.

En d’autres termes, c’est également le reproche récurrent de l’UMP envers le PS: donner des leçons de morale en permanence à la terre entière. Et cette critique est justifiée. Les éléments de langage utilisés par les caciques socialistes sont à ce titre particulièrement révélateur. Par exemple, le discours de Martine Aubry déclarant sa candidature à la primaire socialiste en juin dernier:

Je vous le dis en m’appuyant sur ce que j’ai de plus cher, les valeurs transmises par ma famille : la morale, le sens de la justice et le goût des autres. Je puise ma force dans mes convictions de toujours, celles de la République et celles de la gauche. Pour moi, la liberté rime avec l’égalité, pour donner à chacune et chacun les moyens de construire sa vie. Pour moi, seule la fraternité permet une société apaisée où chacun donne le meilleur de lui-même aux autres. Pour moi, la laïcité est une valeur inestimable que nous devons protéger précieusement.

Une véritable débauche de bons sentiments. Mais derrière ces effusions sentimentales, c’est le vide intellectuel le plus total. La ligne politique du Parti socialiste est inexistante, le projet socialiste ressemble plus à un sapin de Noël qu’à un projet politique.

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire