Pourquoi il faut sortir du nucléaire

Pendant longtemps j’ai été plutôt partisan de l’énergie nucléaire, mais la catastrophe de Fukushima m’a fait évolué. Je ne réalisais pas à quel point le nucléaire pouvait être dangereux. Et maintenant je suis convaincu qu’il faut sortir du nucléaire et au plus vite.

Je vous recommande vivement l’interview passionnante de Bernard Laponche « Il y a une forte probabilité d’un accident nucléaire majeur en Europe« . Bernard Laponche est physicien nucléaire et polytechnicien. Il est formel : la France est dans l’erreur. Avec le nucléaire, elle s’obstine à privilégier une énergie non seulement dangereuse mais obsolète. Alors que d’autres solutions existent, grâce auxquelles les Allemands ont déjà commencé leur transition énergétique.

Verbatim

Puisque le point de départ, c’est la création de produits radioactifs en grande quantité, la catastrophe est intrinsèque à la technique. Le réacteur fabrique les moyens de sa propre destruction.

Avec Superphénix, on changeait de modèle de réacteur. Et heureusement qu’on l’a arrêté en 1998, car il était basé sur l’utilisation du plutonium. Le plutonium est un million de fois plus radioactif que l’uranium. Comment a-t-on pu imaginer faire d’un matériau aussi dangereux le combustible d’une filière de réacteurs exportable dans le monde entier ?

Un jour, et pourquoi pas dès cet été, les Français s’éclaireront à la bougie: Pas besoin d’une catastrophe, juste un gros pépin générique, ou une sécheresse et une canicule exceptionnelles.

La probabilité théorique, selon les experts de la sûreté nucléaire, devait être de un pour cent mille « années-réacteur », voire un million d’années-réacteur pour un accident majeur, type Tchernobyl ! La réalité de ce qui a été constaté est trois cents fois supérieure à ces savants calculs. Il y a donc une forte probabilité d’un accident nucléaire majeur en Europe.

Je ne suis pas spécialiste de la fusion, mais je me souviens que nos deux derniers Prix Nobel français de physique, Pierre-Gilles de Gennes et Georges Charpak, avaient dit qu’Iter n’était pas une bonne idée. Ils prônaient les recherches fondamentales avant de construire cet énorme bazar. Je pense que ce projet va s’arrêter parce que son prix augmente de façon exponentielle. Et personne ne s’est posé la question : si jamais ça marchait ? Que serait un réacteur à fusion ? Comme disent les gens de l’association négaWatt, pourquoi vouloir recréer sur Terre l’énergie du Soleil puisqu’elle nous arrive en grande quantité ?

On ne peut pas faire des émissions de CO2 le seul critère de choix entre les techniques de production d’électricité. Faut-il accepter qu’au nom du climat, tous les cinq ou dix ans, un accident de type Fukushima se produise quelque part dans le monde ?

L’Allemagne, pays moins ensoleillé que la France, a dix fois plus de chauffe-eau solaires. Dans le Midi, il n’y en a pas, ou si peu !

Comme on a fait trop de centrales nucléaires, il y a toujours eu pression pour la consommation d’électricité, et en particulier pour son usage le plus imbécile, le chauffage électrique, pour lequel la France est championne d’Europe. On construit des logements médiocres, l’installation de convecteurs ne coûte rien, cela crée du coup un problème de puissance électrique globale : en Europe, la différence entre la consommation moyenne et la pointe hivernale est due pour moitié à la France !

Les Allemands réussissent en ce moment cette transition énergétique. Parce qu’ils l’ont décidée. C’est cela, le principal : il faut prendre la décision. Cela suppose une vraie prise de conscience.

Nos responsables claironnent qu’on a les réacteurs les plus sûrs, que le nucléaire c’est l’avenir, et qu’on va en vendre partout. C’est l’argument qu’on utilise depuis toujours, et on a vendu péniblement neuf réacteurs en cinquante ans, plus les deux qui sont en construction en Chine. Ce n’est pas ce qui était prévu… En dix ans, les Allemands, eux, ont créé près de 400 000 emplois dans les énergies renouvelables.

Suite à un commentaire, je mets en ligne l’interview de Claude Allègre. Consternant de bêtise et de mauvaise foi.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Pourquoi il faut sortir du nucléaire

  1. JACQUES RONDIER dit :

    A lire l’exellent article de claude ALLEGRE dans nice-matin du 20 juin…..

  2. lebiscarraenchaine dit :

    Merci ! Cela m’avait échappé. Je viens de le mettre en ligne. Que dire…..Ce type ne raconte que des âneries.

  3. Aurélie D dit :

    ce qui est consternant et de mauvaise foi, c’est de comparer le japon, ce qu’il s’est passé, et la france!
    Jouer à faire peur…..vous avez rejoint la secte des obscurantistes?
    Vivement que l’on interdise la voiture,le tabac ,l’alcool,le travail etc etc qui ont fait beaucoup plus de morts que le nucléaire, et j’allais oublier, interdisons aussi la fain dans le monde!
    Ce qui me console finalement c’est de savoir que de toute façon et avec quelque gouvernement que ce soit, il n’y aura pas de sortie du nucléaire!
    Aurélie D

  4. fabrice dit :

    Chaque fois qu’en France l’on remet en cause une vache sacrée, par exemple le nucléaire , on passe pour des obscurantistes et une secte.
    Moi le commentaire qui m’a fait le plus rire de cloclo, c’est quand il fustige l’avion solaire qui ne peut transporter qu’une personne. Imaginez que l’on ait eu la même réaction quand Blériot a traversé la Manche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s